Ne nous demande pas pourquoi le 24 mars a été choisi pour célébrer la journée européenne de la glace artisanale. Nous non plus on n’est pas là, à se dire qu’on a suffisamment chaud pour aller tâter du cornet et enfiler un maillot. Mais puisque l’Europe a décidé de se la jouer en décalé et qu’on est plutôt pas mal niveau glaces à Toulouse, on t’a concocté une petite sélection des parfums les plus insolites imaginés par nos glaciers.  

Au Kasha, chez Barrelle

Tu connais Barrelle ? Le glacier chocolatier installé à Blagnac depuis 2017 propose des glaces et desserts glacées aux goûts parfois un peu barrés (oui, ok, elle était facile). Le mot d’ordre d’Alexandre et Barbara : s’éclater à développer des nouveautés pour surprendre le client fidèle. « C’est vrai que l’hiver se prête moins aux boules de glace à emporter, du coup, nous les vendons en pot – avec option contenants en verre consignés. Nous proposons aussi des pâtisseries glacées, devenues l’une de nos spécialités », expliquent-t-ils. La dernière création ? L’association de la mandarine et du kasha, le sarrasin grillé pour un résultat surprenant ! On aime aussi la glace carotte gingembre, la mûre violette, la fève de tonca… Et on a hâte de découvrir la carte d’inspiration latino-américaine de cet été avec une glace au maïs et une création qui lui associe avocat, citron et mangue. Olé Olé.

A la chocolatine, chez Moustache

Qui n’a pas entendu parlé de la glace à la chocolatine de chez Moustache ? Son lancement a suscité un véritable buzz médiatique ! Si les glaces artisanales Moustache sont fabriquées à Saint-Malo, en Bretagne, c’est bien dans l’esprit de Florian et Sandy, qui ont ouvert la première boutique à Toulouse place Saint-Pierre, qu’est né ce parfum qui fait parler. Mais le secret de la glace à la chocolatine c’est qu’elle est faite à base… de véritable pâte feuilletée ! L’artisan glacier de chez Moustache associe au cacao et au lait fermier entier de véritables morceaux de chocolatine. Le monde entier nous l’envie, ou tout du moins les boutiques du sud qui en redemandent… De quoi calmer tous ceux qui disent encore… pain au chocolat.

Au Butternut, Chez Glaglagla

Les parfums farfelus, Vincent en a fait sa marque de fabrique. Avec Gla Gla Gla il se qualifie carrément de glacier toqué ! L’idée ? Proposer des parfums tous plus décalés les uns que les autres, mais attention, réalisés par un meilleur ouvrier de France et un artisan glacier de la région. « Même l’hiver nos glaces interpellent : les gens veulent tenter l’expérience », explique Vincent. Alors, la glace artisanale saveur insolite, ils la croquent à pleine dent : butternut, piment d’Espelette, cèpes, wazabi, ylang ylang, camembert… Vincent propose 25 parfums et en a 25 autres à l’essai et nourrit le projet de la fabriquer sur place à Toulouse, tout près de son premier bébé, Bwamoa.

A l’Aligot, chez les glaciers de l’Aubrac

Brousse de brebis, roquefort, aligot, gentiane, depuis qu’il a créé Glacier de l’Aubrac il y a trois ans, Philippe a une approche équilibré et ingénieuse de la glace. Artisanale et locale, aussi. Les matières premières servant à réaliser les 70 recettes de son catalogue sont nombreuses à être issues de producteurs de la région. Poussez la porte de sa boutique de Rodez, il lui restera bien un petit pot de glace à l’Aligot conçue à base de tomme fraiche et de véritable aligot de la coopérative Jeune Montagne. Les moins aventuriers opteront pour celle au miel des monts d’Aubrac. En puis, Philippe à une approche écoresponsable de son métier et inclut le recyclage dans ces procédés. Pour se régaler sans (trop) culpabiliser !

Tu aimes manger et tu aimes Toulouse ? On parie que les articles de cette rubrique raviront tes yeux (et ton palais) !