Quand on te demande de penser à un plat pour la fête des grands-mères, qu’est qui passe par la tête ? A la Food Locale, c’est macaronis au confit, beignets d’aubergines, soupe à l’ancienne et moules farcies. Mais bon, vu qu’on a oublié de chiper les recettes à mamie, on a demandé à Françoise Carayol de la Ferme au Village à Lautrec dans le Tarn de nous livrer les secrets de sa fabuleuse soupe à l’ail !

A la Ferme au Village, Françoise Carayol propose aux gourmands qui prennent place dans son joli salon de restaurant des plats rustiques, « des recettes traditionnelles que les gens ne font plus et redécouvre ici », explique-t-elle. Sa carte maitresse : la soupe à l’ail rose de Lautrec, un produit 100% tarnais, Label Rouge, depuis 1966 et IGP (Indication Géographique Protégée) depuis 1996. Elle la propose à ses convives en entrée, servie dans de la jolie vaisselle à l’ancienne. Elle la dépose au centre de la table, dans sa soupière vintage. Et là, crois-nous, c’est aventure gustative exceptionnelle. 

Françoise, qui tient la recette de sa maman et qui l’a discrètement transmise à son chef Eric Ramos, a accepté de nous en dévoiler tous les secrets à l’occasion de la fête des grands-mères. A tes fourneaux, tu vas te régaler.

Les ingrédients de la Soupe à l’Ail de Françoise :

  • Pour le bouillon : 1 litre d’eau, 2 tablettes de bouillon de poule (mais Eric Ramos, lui, il fait un vrai bouillon de carcasses de poulets fermiers), 1 tête d’ail rose de Lautrec, 1 poignée de cheveux d’ange.
  • Pour la mayonnaise (maison, c’est obligé) : 1 œuf, de la moutarde, de l’huile, du vinaigre, du sel et du poivre
  • Conserver le blanc d’œuf

La recette de la soupe à l’ail :

  • On épluche la tête d’ail puis les gousses à l’intérieur
  • On prépare le bouillon (cube poulet pour les fainéants, carcasse de poulet bien assaisonnée pour les plus motivés)
  • On fait confire l’ail dans le bouillon lentement à feu doux pendant 45 minutes
  • A côté on prépare une mayonnaise maison
  • On réserve une part de bouillon que l’on fait tiédir 
  • On le mélange avec la mayonnaise (vraiment tiède pour ne pas cuire l’œuf)
  • On ajoute des vermicelles dans la part de bouillon réservé sans mayonnaise
  • Dernière étape : on mélange le bouillon vermicelles et le bouillon mayo en montant la température sans porter à ébullition !

La petite astuce

Françoise te conseille d’ajouter le blanc d’œuf (on a utilisé que le jaune pour la mayonnaise) à la fin de la préparation et le cuire dans la soupe. Traditionnellement, dans sa famille c’était la part de gourmandise dans la soupe à l’ail rose que l’on réservait aux enfants !

Et si tu as aimé cette recette très sud-ouest, on parie que tu adoreras celle qui te fera danser le millas !